[ Se (re)mettre à courrir ] : Les premières sorties – Analyse de sa foulée.

Bon alors avant toute chose c’est pas parce qu’on se met à courir qu’il faut se mettre une pression de dingue et s’imaginer courir à la Forrest Gump  en deux-deux ! Déjà quand tu commences à courir il faut te mettre un truc en tête : tu vas morfler les deux prochains mois et devoir te mettre un sacré coup de pied au cul pour chausser tes baskets. NON ça ne va pas être une partie de plaisir et OUI tu vas découvrir une détermination en toi que tu ne soupçonnais pas. 

Premières sorties : 

On oublie les kilomètres tout est une question d’endurance – Il va falloir alterner marche rapide et course. Les gens ont un rapport différent à l’endurance en fonction de leur facilité à gérer la respiration ou en fonction de la facilité du cardio à se réguler. Les premières sorties vont être décisives pour savoir si vous avez une endurance naturelle ou des difficultés. 
On oublie la performance, on essaye juste de fixer des objectifs de temps. Courir 3 min sans s’arrêter par exemple puis marcher 1 minute – Surtout même à bout de souffle ne vous arrêtez pas, marchez ! 
Le but va être d’augmenter un peu plus à chaque fois la durée. Commencez par quinze minute puis vingt la fois suivante etc. 
Photo : Terrafemina.fr
Les premières séances sont difficiles, il va donc falloir ne pas te poser de question et y retourner vite ! Petit à petit le plaisir va venir, la distance va s’allonger et la durée aussi. Un jour tu vas réaliser que tu viens de courir 5km (Le truc qui te paraissait impossible avant!) et un jour tu te rendras compte que tu ne peux plus courir moins de 5km !
N’oubliez pas de prévoir une bouteille d’eau pour la fin de séance, de bien boire et de vous étirer avant de vous coucher!
Bref çà va piquer, çà va faire mal mais Promis si tu persévères Forrest Gump n’aura qu’à bien se tenir!  

Analyser sa Foulée :

Après quelques séances il va falloir analyser votre foulée pour adapter votre basket en fonction de celle ci. Il existe trois types de foulée (ah bon une foulée a un type!? Mois aussi ça m’a surprise! ) :
Photo running360
Supinatrice : La foulée du pied creux ! Le pied a tendance à mal amortir les chocs et à partir plus vers l’extérieur. De fait le risque de blessure osseuse ou musculaire est plus présent.
Pronatrice : C’est la foulée dite des pieds plats ! Au moment où le pied touche le sol il a tendance à taper plus vers l’intérieur. Le risque de tendinite est augmenté.
Universelle : Il s’agit de la foulée la plus courante, c’est en fait lorsque vous courrez normalement ! Le poids se reparti de manière uniforme lorsque votre touche le sol, çà limite le risque de blessures et de douleurs.
Comment la déterminer ? Regardez votre chaussure et l’usure : En fonction de l’usure (Repartie uniformément – vers l’intérieur ou l’extérieur) ou encore en faisant le test de l’eau . 
Posez votre pied trempé sur une feuille de Papier : si vous voyez une empreinte de pied normale : vous êtes universelle – Si le pied est complet et « écrasé » vous êtes pronatrice – Si le pied est presque en deux parties vous êtes Supinatrice. Pour ma part j’ai le pied très creux et je suis Supinatrice Y’a pas photo ! 
Sinon dans les magasins spécialisé les experts pourront analyser votre foulée tout comme les podologues.
Alors les filles maintenant vous avez toutes les clés pour débuter : Runnez !
Rendez-vous sur Hellocoton !

signature

You may also like

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *